Entre exaltations et dépressions, la K-pop en pleine contradiction

Le suicide de l’actrice et mannequin Song Yoo-jung (26 ans) il y a deux semaines relance inexorablement la question de la pression et la dangerosité de l’industrie coréenne. Un phénomène loin d’être singulier…

Résultat de recherche d'images pour "K-pop"
Festival mondial de K-pop. Photo : Republic of Korea (CC-BY)

Des drames qui se multiplient

La pression exercée sur les artistes du milieu musical n’est pas récente, la Corée du Sud semble cependant considérablement plus touchée par ce fléau. Les conséquences en sont également plus terribles. Le nombre de suicides dans le monde de la K-pop reste flou, malgré les Unes régulières des journaux coréens sur le décès de leurs idoles. Des drames qui sont difficiles à prévoir, de nombreuses stars ont été retrouvées mortes sans signe de préméditation. Pourtant depuis plusieurs années, certains alarment sur les difficultés à surmonter cette pression.

« Je suis brisé de l’intérieurLa dépression qui me ronge peu à peu m’a finalement dévorée et je n’ai pu la surmonter. »


Kim Jong-hyum, 18 décembre 2017

Les dépressions et états d’anxiété font également partie du quotidien des chanteurs coréens. Dans un article du Korean Herald, de nombreuses personnes autour de la K-Pop témoignent de ces phénomènes qui touchent particulièrement les Boys band et Girls Band coréens. Les causes de ces suicides sont multiples mais une ressort du lot, la haine en ligne. Les décès de deux jeunes chanteuses de K-pop en 2018 pour cause d’insultes et de harcèlements ont éveillé la population sur cette haine qui touche l’ensemble de la société coréenne. Pourtant, une autre cause davantage cachée derrière les concerts veut exposer l’industrie musicale dans son intégralité, du recrutement aux tournées incessantes.


Une pression quotidienne et sans relâche

Dans un article de la BBC en 2011, la pression incessante était déjà épinglée aux yeux de la communauté mondiale. Pour une jeune Coréenne voulant devenir future star de K-pop, le chemin est aujourd’hui recouvert de barrières physiques et morales. Il faut déjà plusieurs années pour se préparer physiquement et vocalement avant de passer les auditions qui sont d’une sélectivité aberrante : 500 000 auditions par année pour la maison de disques SM Entertainment, pour seulement 10 à 15 admis. Mais la carrière de pop star est loin d’être réussie après le contrat signé avec l’agence. La préparation de tournées et « comebacks » demande la réalisation de prouesses chorégraphiques, dont le corps a parfois du mal à suivre.

Vidéo présentant la complexité physique des chorégraphies. Source : Channel News Asia

Du premier contrat aux différents shows, tout est strictement géré par les agences : formation des groupes, emploi du temps sans possibilité de voir sa famille, séances de chirurgie esthétique. La personnalité n’a guère d’importance pour le milieu de la K-pop, il faut coller à l’image parfaite d’un groupe jeune, dynamique aux chorégraphies millimétrées et au visage idéal. En novembre dernier, le pouvoir coréen a d’ailleurs autorisé aux jeunes chanteurs de repousser leur service militaire pour consacrer plus de temps à la musique. Un geste qui montre la dépendance de la Corée du Sud aux bénéfices économiques et culturels de la K-Pop.


Une société formatée autour de la K-Pop

Outil surpuissant d’influence culturelle, la K-pop entraine avec elle des retombées économiques gigantesques. Pour le seul groupe BTS, près de 5 milliards de dollars sont générés chaque année. Les fans sont les principaux commanditaires de ce soft power coréen, disposant aujourd’hui d’un rayonnement mondial. Des multinationales comme Spotify ou Coca-Cola n’hésitent pas à utiliser la K-pop comme promoteur de leurs produits. Le gouvernement suit pleinement cet engouement, des subventions et des incitations fiscales sont fréquemment données aux entreprises du secteur. Un soutien politique à cette musique qui ne manque pas de combler les attentes des spectateurs. En période de pandémie, les groupes de K-pop n’ont pas hésité à donner des concerts en lignes, explosant les records d’audience.

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire !

Résultat de recherche d'images pour "fans k-pop"
Des salles de spectacles constamment remplies. Photo : Irocktography (CC-BY)

Une industrie musicale en pleine expansion, qui provoque de nouvelles attentes sur les jeunes chanteurs, une pression toujours plus grandissante. Les stars coréennes n’hésitent pas à épingler les commentaires haineux, parfois à la limite du supportable. Il reste encore beaucoup de chemin à la K-Pop pour offrir des carrières agréables aux futures générations.  

Auteur de l’article : Benjamin Jacquet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *